Articles de prophylaxie

 

L’arsenal des produits qui peuvent vous aider à prévenir les affections dentaires est très large :

De nos jours, le choix de brosses à dents est très large. Pour la plupart, elles répondent aux exigences scientifiques. Une bonne brosse à dents doit avoir

  • des poils synthétiques (les poils naturels sont des bouillons de culture pour les bactéries et ne sont donc pas hygiéniques) ;
  • des poils au bout arrondi afin de ménager les dents et les gencives ;
  • une tête courte pour faciliter le brossage des dents peu accessibles.

 Même la meilleure brosse à dents doit être remplacée au bout de deux mois environ. Il faut la remplacer dès que les poils commencent à se déformer.

Le brossage des dents est une technique qui s’apprend et s’exerce. Il faut absolument éviter de faire de larges va-et-vient latéraux pour éviter d’endommager l’émail et surtout le collet des dents.

Les brosses électriques modernes permettent un nettoyage plus efficace que les brosses manuelles. Il ne faut toutefois pas croire que le brossage prend moins de temps et nécessite moins de soin qu’avec une brosse manuelle, car l’objectif est toujours le même : une élimination la plus complète possible de la plaque dentaire. Les brosses à dents électriques sont particulièrement indiquées pour les personnes qui ne parviennent pas à un résultat satisfaisant avec une brosse à dents manuelle comme les enfants, les aînés ou les personnes handicapées.

Les brosses à dents soniques introduites en 1993 apportent de nombreuses améliorations, à tous points de vue. En effet, elles ne demandent pas de recourir à une technique de brossage élaborée et permettent le nettoyage des dents en profondeur dans presque toutes les situations. Il est également beaucoup plus aisé de brosser les dents d’une tierce personne à l’aide de ces brosses à dents. Les brosses à dents soniques qui prolongent insensiblement la durée du brossage à chaque utilisation sont tout particulièrement indiquées pour les enfants (il en existe pour les enfants dès l’âge de quatre ans). Autre nouveauté intéressante : la brosse à dents sonique dotée de trois têtes qui permet le nettoyage simultané des trois faces des dents (surface de mastication, face interne et face externe). Les appareils soniques ont un effet qui se prolonge au-delà des poils de la brosse à dents. Elles améliorent ainsi notablement l’hygiène dans les endroits difficilement accessibles tels que les espaces interdentaires ou les recoins des appareils orthodontiques.

Action hydrodynamique
Les appareils soniques modernes font osciller la brosse à dents 30 000 fois par minute. Ils créent un effet hydrodynamique qui vient s'ajouter à l’action mécanique de la brosse à dents. Le terme « hydrodynamique » signifie que la force déployée pa le liquide en mouvement détruit le biofilm et l’enlève partiellement, même dans les endroits que la brosse à dents ne peut pas atteindre (comme les espaces interdentaires ou les poches peu profondes du parodonte). La résistance du biofilm à l’action chimique du dentifrice est ainsi affaiblie et l’action pathogène (capacité de provoquer des maladies) du biofilm s'en trouve considérablement réduite. C’est pourquoi les brosses à dents soniques à action hydrodynamique sont tout particulièrement recommandées aux patients porteurs d’implants ou de nombreuses reconstructions, souffrant d’inflammations des gencives, de parodontite ou de collets déchaussés. Elles conviennent également aux personnes qui ont une mauvaise technique de brossage. Ces brosses polyvalentes aux nombreux talents…

… ont une action de nettoyage mécanique efficace,
… assurent l’élimination partielle du biofilm grâce à leur action hydrodynamique,
… réduisent la résistance du biofilm aux agents de prévention chimique présents dans les dentifrices,
… assurent le transport optimal des substances de prévention chimique jusqu’à leur cible.

L’un des avantages le plus décisifs des brosses à dents soniques est qu’elles permettent un nettoyage méticuleux des dents et des espaces interdentaires sans provoquer de lésions des gencives !

Les dentifrices sont des produits d’hygiène bucco-dentaire efficaces. Ils complètent l’action mécanique de la brosse en vue d’éliminer la plaque et, grâce à certains de leurs principes actifs, ils contribuent à prévenir la carie et l’inflammation de la gencive. Les dentifrices contiennent des agents nettoyants, un liant, un humectant, des arômes, des agents tensioactifs (qui permettent au dentifrice de s’étaler facilement sur la surface des dents), des conservateurs, des colorants, de l’eau et d’autres agents actifs. Lors de l’achat d’un dentifrice il faut respecter quelques principes de base :

  1. Choisissez un dentifrice qui contient des fluorures afin de prévenir la carie (la plupart des dentifrices en contiennent).
  2. Veillez à ce que le dentifrice ne soit pas trop abrasif afin de ménager l’émail des dents. Ceux qui blanchissent les dents peuvent être dangereux ! Soyez attentif à la valeur RDA (abréviation anglaise de Relative Dentin Abrasion, c’est-à-dire la quantité de dentine, préalablement rendue radioactive pour les besoins de la mesure, enlevée lors d’un brossage standardisé des dents, norme DIN EN ISO 11609 fixée en 1998). Lorsque cette valeur est mentionnée, elle indique le pouvoir polissant (pouvoir abrasif) du dentifrice, ce qui permet de comparer différents dentifrices entre eux.
  3. Bien que le goût ne joue aucun rôle quant à son efficacité, choisissez tout de même un dentifrice dont l’arôme vous plaît : vous vous brosserez les dents avec plus de plaisir.
  4. En cas de problèmes, n’hésitez pas à vous adresser à votre médecin-dentiste SSO ou à votre hygiéniste dentaire.

De nos jours, une grande partie des caries apparaissent dans la zone interdentaire. La brosse à dents ne permet pas de déloger la plaque qui s’y installe. Il y a divers moyens pour nettoyer quotidiennement ces endroits à risque :

  • Le plus approprié est le fil dentaire. Faites-vous expliquer son utilisation par votre médecin-dentiste SSO ou par votre hygiéniste dentaire ! Si le fil dentaire se casse régulièrement lorsque vous nettoyez certains interstices, faites-en part à votre médecin-dentiste. Il pourra vous proposer une solution adaptée.
  • Le bâtonnet de bois utilisé pour l’hygiène dentaire n’est pas un cure-dents rond ; fait de bois tendre il est de section triangulaire. Les cure-dents ronds que l’on trouve notamment dans les restaurants délogent les restes de repas mais pas la plaque dentaire.
  • Pour les espaces interdentaires larges, on utilise soit du fil dentaire à section variable, soit des brossettes interdentaires (aussi appelées brosses en spirale). On trouve sur le marché des appareils électriques qui peuvent remplacer le fil dentaire dont l’usage est plus pénible.

Il faut distinguer deux sortes de produits :

  • Les bains de bouche qui n’ont pour but que de rafraîchir la bouche et n’ont aucun effet préventif. Lorsqu’ils contiennent des essences de plantes, ils peuvent à la rigueur avoir un certain effet positif sur les gencives.
  • Les solutions médico-dentaires qui contiennent des fluorures en faible concentration. Elles agissent sur l’émail des dents et contribuent à réduire les caries de 30 à 50 %. Le risque de carie étant élevé pour les jeunes de 16 à 20 ans, ils devraient utiliser de tels produits. L’utilisation quotidienne d’une solution médico-dentaire remplace les gels fluorés.

Avec une bonne hygiène bucco-dentaire, les dents sont quotidiennement en contact avec des fluorures. Il n’est donc pas très utile d’utiliser une telle solution avant ou après s’être brossé les dents. Les bains de bouche sont très efficaces « entre deux », indépendamment du brossage des dents.

Lorsqu’il n’est pas possible de se brosser les dents ou de se rincer la bouche avec une solution bucco-dentaire, le chewing-gum peut être une solution pour éliminer la plupart des restes alimentaires. Il faut cependant veiller à choisir un produit qui ménage les dents. La mention « sans sucre » s’applique uniquement aux douceurs qui ne contiennent pas de sucre. Cela étant, les chewing-gums exempts de sucre peuvent contenir d’autres hydrates de carbone que la plaque transforme rapidement en acides qui attaquent l’émail. Les seuls chewing-gums recommandés sont ceux qui sont spécialement destinés à l’hygiène buccodentaire. Il existe également des produits déclarés comme ménageant les dents et arborant le logo Sympadent avec le petit bonhomme sous son parapluie ! Il faut donc choisir un produit muni du label « ménage les dents ». Un tel chewing-gum ne favorise pas la production d’acides.

Le fait de mâcher en général, et de mâcher du chewing-gum en particulier, active le débit salivaire, ce qui a pour effet de diluer l’acidité buccale, et partant de réduire le risque de carie. Des études cliniques ont montré que le chewing-gum le plus efficace est celui qui contient de la carbamide
(= carbonyldiamide ou urée). Ce composé organique actif pénètre dans les dépôts formés sur les dents, offrant ainsi une protection de relativement longue durée.

Imprimer cette page