SSO-Logo

Coronavirus – mise à jour du 14 avril 2020

###USER_title###,

 

Dans un document de synthèse, les médecins-dentistes cantonaux soutiennent la stratégie « smart restart » de la SSO

La SSO met tout en œuvre pour que, dès le 27 avril 2020, il soit de nouveau possible de réaliser au cabinet dentaire des examens, des traitements et des thérapies non urgents en se conformant à sa stratégie « smart restart. Le but est de permettre à la population suisse d’avoir accès aux soins dentaires même sous le régime du droit de nécessité imposé en raison de la pandémie de COVID-19. Il faut donc assurer une reprise responsable des activités cliniques dans les cabinets dentaires dès le début de l’assouplissement des mesures d’urgence. La sécurité des patients, mais aussi des membres de l’équipe du cabinet dentaire est à cet égard absolument primordiale.

La décision quant à la date à partir de laquelle les cabinets dentaires pourront reprendre leurs activités (smart restart) est de la compétence du Conseil fédéral. C’est pour cette raison qu’il est important que la stratégie « smart restart » de la SSO soit soutenue par les médecins-dentistes cantonaux qui sont les représentants des autorités sanitaires de tous les cantons. Aujourd’hui, l’Association des médecins-dentistes cantonaux de Suisse (AMDCS) a envoyé son propre document de synthèse à Daniel Koch, délégué de l’OFSP pour le coronavirus. Ce dernier a d’ailleurs confirmé la bonne réception à la fois du document de l’AMDCS et de la stratégie « smart restart » de la SSO. Le document de synthèse de l’AMDCS et la stratégie « smart restart » se rejoignent sur tous les points essentiels. Les deux documents visent une reprise des activités des cabinets dentaires avec le moins de restrictions possible pour les médecins-dentistes traitants. Nous vous savons gré de bien vouloir comprendre qu’il ne nous est pour le moment pas possible de publier la Stratégie SSO pour une reprise en toute sécurité des activités cliniques dans les cabinets dentaires (smart restart durant la pandémie de COVID-19) : AMDCS et SSO doivent pour l’heure défendre leurs positions avec conviction à l’échelon fédéral, ce qui ne saurait avoir lieu sur la scène publique. Les membres de la SSO seront informés en temps utile et des aides leur seront fournies à cette occasion.

Au cours de ces derniers jours, les membres et les cadres de la SSO nous ont fait parvenir de nombreuses idées et suggestions. Nous les examinons avec soin et en tenons compte chaque fois qu’elles sont pertinentes. Cette semaine, nous attendons du Conseil fédéral qu’il nous donne l’assurance que les médecins-dentistes indépendants seront indemnisés convenablement pour leurs pertes de gain. Il faut en effet bien se rendre à l’évidence qu’à défaut d’une telle aide, les soins bucco-dentaires de base de ce pays s’en trouveraient gravement menacés.

Nous devons maintenant attendre les décisions du Conseil fédéral.

Se désabonner | Changer les données | Website | © Société suisse des médecins-dentistes SSO