SSO-Logo

Coronavirus – mise à jour du 11 avril 2020

###USER_title###,

 

« Stratégie SSO pour une reprise en toute sécurité des activités cliniques dans les cabinets dentaires (smart restart durant la pandémie de COVID-19) »

Par l’infolettre SSO du 9 avril 2020, nous avons informé nos membres que la SSO est intervenue auprès de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) pour exiger un « smart restart » des cabinets dentaires. Dans la foulée, elle a également proposé son aide et s’est dite disposée à participer à un éventuel un groupe de travail formé par le gouvernement. Le Comité central de la SSO ne s’est pas arrêté en si bon chemin et a sans attendre réuni sa propre cellule ad hoc constituée d’experts issus des milieux scientifiques et de la pratique. En quelques jours, cellule ad hoc et Comité central sont parvenus à mettre au point une très concrète « Stratégie SSO pour une reprise en toute sécurité des activités cliniques dans les cabinets dentaires (smart restart durant la pandémie de COVID-19) ». L’application de cette stratégie a pour but de permettre une normalisation responsable du fonctionnement des cabinets dentaires de ce pays durant toute la période d’assouplissement du droit de nécessité instauré pour lutter contre le coronavirus.

Aujourd’hui, samedi 11 avril 2020, la SSO a transmis la « Stratégie SSO pour une reprise en toute sécurité des activités cliniques dans les cabinets dentaires (smart restart durant la pandémie de COVID-19) » à M. Daniel Koch, délégué de l’OFSP pour le coronavirus, et à Mme Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch, Secrétaire d’État et directrice du SECO, en leur demandant à ce qu’il en soit tenu compte lors de l’assouplissement des mesures d’urgence visées à l’art. 10a de l’ordonnance 2 COCID-19. Le but est d’autoriser les médecins-dentistes à pouvoir de nouveau réaliser des examens, des traitements et des thérapies non urgents, sous réserve d’un respect strict de la stratégie « smart restart » développée par la SSO.

La SSO a en outre mis sa stratégie « smart restart » à la disposition de L’Association suisse des médecins-dentistes cantonaux (AMDCS) et l’a aussi fait parvenir à la Conférence suisse des directeurs cantonaux de la santé (CDS).

Pour garantir la bonne santé de l’appareil masticatoire (partant un bon état de santé général), il est important respecter les périodicités individuelles des contrôles dentaires et décisif de pouvoir soigner les lésions et inflammations bucco-dentaires dans un délai suffisamment court. En restreignant trop longtemps les soins bucco-dentaires aux seules urgences, on risque de condamner de nombreux patients à subir des lésions irréversibles. Eu égard aux succès enregistrés jusqu’ici, il faut tout faire pour que la médecine bucco-dentaire axée sur la prophylaxie comme nous la connaissons dans notre pays puisse de nouveau fonctionner correctement. Cela est tout particulièrement indispensable pour les patients dont la santé dépend d’un suivi bucco-dentaire soutenu. C’est consciente de ses responsabilités déontologiques et en pleine connaissance des risques encourus par les patients et le personnel des cabinets dentaires que la SSO a développé sa stratégie « smart restart ».

Se désabonner | Changer les données | Website | © Société suisse des médecins-dentistes SSO