Assistante dentaire

De nos jours, l’assistante dentaire est remarquablement bien formée. Elle est bien plus qu’une simple auxiliaire. En effet, elle est une véritable assistante qui, sous sa propre responsabilité, assume des tâches importantes dans le cadre du traitement des patients. Pour l’essentiel, il s’agit des travaux suivants :

  • Accueil du patient à son arrivée au cabinet : l’assistante dentaire s’occupe de la salle d’attente. Elle sait faire preuve d’égards lorsqu’elle appelle les patients et qu’elle les accompagne dans la salle de consultation qui est prête à les accueillir ainsi que durant le traitement. Ensuite, elle prend aimablement congé du patient. L’assistante dentaire est l’une des « cartes de visite » du cabinet dentaire. Elle peut aussi conseiller les patients dans le domaine de l’hygiène bucco-dentaire.
  • Assistance au fauteuil : préparation dans les règles de l’art des nombreux matériaux d’obturation et d’empreintes ; préparation des instruments pour le médecin-dentiste ; sur instruction de ce dernier, l’assistante dentaire réalise également des radiographies qu’elle archive ensuite correctement.
  • Entretien des instruments et des appareils : nettoyage, désinfection, stérilisation. En résumé, l’assistante dentaire collabore largement et judicieusement à une hygiène optimale dans le cadre du cabinet.
  • Administration du cabinet : établissement des factures d’honoraires, comptabilisation des paiements des patients, tenue de l’agenda des rendez-vous, contrôle et gestion des stocks y compris les commandes, convocation des patients pour les contrôles, accueil téléphonique, correspondance, etc.
  • Avoir de bonnes bases scolaires
  • Comprendre facilement et rapidement, travailler avec sérieux, précision et propreté
  • Jouir d’une bonne santé, pas d’hypersensibilité aux produits chimiques
  • Avoir le goût des matières scientifiques et commerciales
  • Apprécier les contacts humains et être équilibrée

L’apprentissage reconnu par le Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation (SEFRI) dure trois ans et conduit à l’obtention du certificat fédéral de capacité d’« assistante dentaire CFC ». Le nouveau plan de formation de l’assistante dentaire (PDF, 618 Ko) a été approuvé le 20 août 2009 par le SEFRI. Il est entré en vigueur le 1er janvier 2010, en même temps que l’ordonnance sur la formation professionnelle initiale. Les cantons sont chargés de l’exécution de cette ordonnance.

En vertu de l’art. 23, al. 4, de l’ordonnance sur la formation professionnelle initiale des assistantes dentaires, toutes les instances concernées ont la possibilité de soumettre des propositions de modification.

Lettre d’accompagnement (PDF, 68 Ko)

Questionnaire relatif au plan de formation AD (PDF, 393 Ko)

Questionnaire relatif à l’ordonnance sur la formation initiale des assistantes dentaires (PDF, 406 Ko)

Les cabinets et les cliniques dentaires sont susceptibles d’offrir des places d’apprentissage.

L’art. 12 de l’ordonnance sur la formation professionelle initiale d’assistante dentaire fixe les exigences minimales posées aux formateurs.

1re année d’apprentissage :   550 francs

2e année d’apprentissage :    900 francs

3e année d’apprentissage :  1'300 francs

13 fois par année

(pour les contrats d’apprentissages en vigueur à partir du 1er août 2011)

Les apprenties assistantes dentaires suivent les cours de l’école professionnelle un jour par semaine.

Liste des écoles professionnelles formant les assistantes dentaires (PDF, 82 Ko)

Toutes les apprenties suivent les cours interentreprises (CI) obligatoires afin d’acquérir les compétences fondamentales indispensables pour la profession d’assistante dentaire. Les sections de la SSO sont chargées de l’organisation des CI. Leur durée est de sept jours de huit heures :

  • Première année d’apprentissage (cours I) : 3 jours de 8 heures
  • Deuxième année d’apprentissage (cours II) : 3 jours de 8 heures
  • Troisième année d’apprentissage (cours III) : 1 jour de 8 heures

Le programme des cours interentreprises est le suivant:

Cours I – Thèmes principaux :

  • Introduction à la profession
  • Encadrement des patients, réagir en situation d’urgence
  • Mesures d’hygiène
  • Assistance indirecte, entretien des appareils et des instruments

Cours II – Thèmes principaux :

  • Assistance directe lors des soins
  • Mesures de prophylaxie
  • « Encadrement des patients » : réagir en situation d’urgence

Cours III – Thème principal :

  • « Radiologie » : radiologie et protection contre les rayonnements

 

Pour de plus amples informations, prière de consulter le règlement (PDF, 336 Ko) ainsi que le cahier des charges des instructrices (PDF, 602 Ko).

Les matières suivantes font l’objet de la procédure de qualification (anciennement : examen de fin d’apprentissage) :

a) Travail pratique (travail pratique imposé –durée : 2 heures)

  1. Encadrement des patients, mesures de prophylaxie, assistance directe lors des soins
  2. Mesures d’hygiène
  3. Travaux administratifs
  4. Radiologie, protection contre les rayonnements

b) Connaissances professionnelles (écrit –durée : 4 h 15)

  1. Travaux administratifs, langue étrangère
  2. Bases de sciences naturelles
  3. Mesures d’hygiène
  4. Assistance indirecte, appareils et instruments
  5. Mesures de prophylaxie, assistance directe lors des soins
  6. Radiologie, protection contre les rayonnements

c) Culture générale (oral ou écrit)

  • Travail d’approfondissement
  • Examen standard (écrit : langue et communication, société)
  • Note d’expérience (sur langue et communication, société)

d) Note d’expérience

La note d’expérience correspond à la moyenne, arrondie à une note entière ou à une demi-note, des notes figurant dans les bulletins semestriels de l’enseignement des connaissances professionnelles.

Le calcul de la note globale repose sur les pondérations suivantes des quatre notes partielles :

a. Travail pratique : 40 %

b. Connaissances professionnelles : 20 %

c. Culture générale : 20 %

d. Note d’expérience : 20 %

La procédure de qualification avec examen final est réussie si :

  • la note du domaine de qualification «travail pratique » est supérieure ou égale à 4, et
  • la note globale est supérieure ou égale à 4.

Les dispositions de l’ordonnance sur la formation professionnelle initiale d’assistante dentaire et de la partie D du plan de formation sont complétées par le « Guide opérationnel pour la procédure de qualification (PDF, 456 Ko) ».

Avec l’obtention du certificat fédéral de capacité (CFC) d’assistante dentaire, cette dernière remplit les conditions requises pour procéder à des examens radiologiques intraoraux. L’assistante dentaire est ainsi habilitée à utiliser des installations de radiologie dentaire sous la direction et la responsabilité d’un médecin-dentiste expert en radioprotection. Elle ne peut toutefois effectuer que des radiographies intraorales.

La demande de reconnaissance d’un diplôme d’assistante dentaire étranger peut être déposée par voie électronique au moyen du formulaire disponible sur le site du Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation (SEFRI).

Questionnaire préliminaire « Reconnaissance des diplômes et des certificats étrangers » (DOC, 88 Ko)

Imprimer cette page

Informations complémentaires

Association suisse des assistantes dentaires (site Web en allemand)

Brochure « Assistante dentaire » disponible auprès shop du Centre suisse de services Formation professionnelle CSFO, Berne 

Brochure d’information  « Dentalassistentin EFZ, Dentalassistent EFZ » (PDF, 31 Ko) du Centre suisse de services Formation professionnelle CSFO, Berne, en allemand uniquement

Annonce