L’alimentation saine

Trois facteurs déterminent l’apparition d’une carie:

  1. La plaque dentaire sur la surface des dents
  2. La présence de sucre
  3. La durée.

Une carie peut se former quand le sucre contenu dans la plaque dentaire se transforme en acide. L’acide attaque la surface de la dent. La prophylaxie permet de contrecarrer ce processus.

Les principes et les règles de base d’une alimentation saine sont connus. Les maladies de carence telles que le rachitisme, le goitre, le béribéri, le scorbut et l’anémie ont pour ainsi dire disparu. Selon l’Organisation mondiale de la santé, la carie dentaire est la maladie de loin la plus répandue et elle n’est pas due à une carence, mais à un déséquilibre alimentaire.

Le sucre est l’ennemi principal des dents. La consommation excessive de sucre favorise aussi l’obésité et les maladies cardio-vasculaires et entraîne un déséquilibre alimentaire. Un enfant qui consomme dix bonbons le matin (40 g de sucre) et une demi-tablette de chocolat l’après-midi (50 g de sucre et de graisse) a couvert le tiers de ses besoins énergétiques journaliers (un peu plus de 1500 calories par jour) avec des aliments de peu de valeur. Bonbons et chocolat ne contiennent en effet ni oligo-éléments, sels minéraux ou vitamines, ni fibres alimentaires essentielles à la digestion. De ce point de vue, le sucre est un aliment sans valeur. L’apport en glucose devrait provenir de féculents : pain, pommes de terre, pâtes, riz, maïs, etc.

La prévention de la carie commence par de bonnes habitudes alimentaires. Il faut limiter la consommation de mets sucrés aux repas principaux. La carie dentaire, la maladie de loin la plus répandue selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), est l’une des conséquences des mauvaises habitudes alimentaires. C’est une bonne idée que de contrôler attentivement votre consommation de sucre. Un dessert à midi ou le soir suffit généralement à satisfaire l’envie de consommer des douceurs et permet de limiter le temps durant lequel les dents sont en contact avec du sucre.

Et si vous décidez tout de même de consommer des douceurs, mangez-les en une fois et brossez-vous les dents une demi-heure plus tard : les bactéries n’auront ainsi plus guère de sucre à se mettre sous la dent.

Concernant les caries, les dommages sont dus aux bactéries renfermées dans la plaque dentaire: celles-ci produisent des acides organiques qui attaquent la dent. Les acides des aliments et des boissons peuvent aussi attaquer directement la dent. En effet, ils ramollissent l’émail en surface et le dissolvent (érosion). Les boissons énergétiques et les sodas (colas, limonades) contiennent beaucoup d’acide. De même, des aliments tels que les fruits, les sauces à salade ou les jus de fruits (notamment de pamplemousse, d’orange et de pomme) sont acides et peuvent mettre les dents à rude épreuve.

En cas d’érosion ou de risque accru d’érosion, il convient de discuter avec le médecin-dentiste des mesures adéquates à prendre pour éviter d’attaquer davantage l’émail de la dent lors du brossage. Pour prévenir les érosions, on peut se rincer la bouche avec de l’eau, du lait ou une solution fluorée après la consommation d’aliments acides. Des chewing-gums ménageant les dents sont aussi recommandés : la mastication du chewing-gum stimule la salivation, et la salive dilue et neutralise l’acide.

La production d’acides dans la plaque bactérienne débute immédiatement au contact du sucre. Entre les repas, il faut donc éviter de consommer des douceurs telles que croissants aux noisettes, chocolat, confiture, bonbons, caramels, crème glacée ou – mais on l’oublie trop souvent – boissons sucrées. En lieu et place on peut sans arrière-pensée consommer des fruits et des légumes frais – pourquoi pas une carotte crue ? –, des boissons non sucrées, du pain, du beurre, du fromage, des saucisses, des œufs ou du lait.

Cela étant, force est de reconnaître que nous sommes nombreux à avoir de la peine à changer nos vieilles habitudes alimentaires. La recherche et l’industrie alimentaire s’efforcent donc de produire de plus en plus de douceurs dont la consommation ménage les dents. L’Office fédéral de la santé publique reconnaît les labels « sans sucre » et « ménage les dents ». Les douceurs sans sucre ne contiennent pas de saccharose. Des friandises sans sucre peuvent contenir d’autres hydrates de carbone susceptibles de se transformer rapidement en acides pernicieux sous l’effet de la plaque. Peuvent porter le label « ménage les dents » uniquement les douceurs qui ne provoquent pas de formation importante d’acide dans la plaque.

La recherche et l’industrie ont développé des douceurs qui ménagent les dents. L’Office fédéral de la santé publique reconnaît les labels « sans sucre » et « ménage les dents ». Les douceurs sans sucre ne contiennent pas de saccharose. Peuvent porter le label « ménage les dents » uniquement les douceurs qui ne provoquent pas de formation importante d’acide dans la plaque.

... portent le label « Sympadent » !

Le label « ménage les dents » a été créé en Suisse et peut être apposé à toutes les douceurs édulcorées exclusivement au moyen de « sucres hydrogénés ». Ceux-ci ont le même goût que le sucre conventionnel, mais les bactéries présentes dans la bouche ne peuvent pas les transformer en acides.

Le label protégé « Sympadent » appartient à l’Association Sympadent  (www.zahnfreundlich.ch). Cette association a été fondée en 1982 par des enseignants des centres suisses de formation universitaire en médecine dentaire et des représentants de l’industrie des produits sucrés.

Imprimer cette page

Documents

Brochure SSO No 1122 L’alimentation correcte (PDF, 372 Ko)

Brochure SSO No 1242 Erosions (PDF, 534 Ko)

Idées pour des goûters équilibrés (PDF, 272 Ko) (Promotion Santé Suisse)