Médecine dentaire sociale

Des institutions et des services sociaux, ainsi que les offices AVS/AI servant des prestations complémentaires prennent en charge, en cas de difficultés financières, les soins dentaires nécessaires, économiques et appropriés, à l’exclusion des autres, qui relèvent de la sphère privée. La plupart des services sociaux cantonaux évaluent ces cas à la lumière de directives élaborées par l’Association des médecins dentistes cantonaux de la Suisse. Les services compétents prennent à leur charge les soins d’urgence et les traitements de la douleur, ainsi que les contrôles annuels ou les prestations d’hygiène dentaire. Pour les soins importants, le médecin-dentiste doit certifier que le patient collabore activement, par exemple en observant une bonne hygiène buccale. Pour les enfants, beaucoup de communes accordent un soutien financier dans le cadre des soins dentaires scolaires.

Aux patients dans la gêne et non éligibles aux prestations de la médecine dentaire sociale, il est recommandé de s’en ouvrir à leur médecin-dentiste, car il existe généralement plusieurs variantes de traitements, plus ou moins coûteuses.

Par ailleurs, les fonds indépendants de l’aide sociale qui existent dans de nombreuses communes, certaines œuvres d’entraide et fondations privées aident les patients en situation économiquement difficile qui ne peuvent pourtant pas prétendre à l’aide sociale (comme les travailleurs pauvres).

Imprimer cette page

Documents

« Les travailleurs pauvres peuvent trouver des aides financières » (PDF, 2.0 Mo)
Entretien avec Nadine Zimmermann, présidente la Commission Questions juridiques
de la Conférence suisse des institutions d’action sociale CSIAS

Dental Fact Sheet SSO: Aide financière pour soins dentaires (PDF, 171 Ko)