SSO-Logo

Coronavirus – mise à jour du 9 avril 2020

###USER_title###,

 

La SSO insiste pour un « smart restart » des cabinets dentaires

Hier, mercredi 8 avril 2020, le Conseil fédéral a annoncé que les mesures limitées au 19 avril 2020 sont prolongées d’une semaine jusqu’au dimanche 26 avril 2020. Il a toutefois promis des assouplissements à partir du 27 avril 2020 pour certains secteurs de l’économie et certaines professions. Actuellement, à la demande du Conseil fédéral, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) et le Sercrétariat d’État à l’économie (SECO) élaborent conjointement une stratégie dans se sens ; le gouvernement prendra les décisions relatives aux premiers assouplissements lors de sa prochaine séance, soit le 16 avril 2020. À noter que les mesures d’hygiène et les règles de distanciations en vigueur actuellement seront encore maintenues. Pour les médecins-dentistes, rien ne changera donc avant le 26 avril 2020. Autrement dit, ils seront jusque-là encore contraints de respecter les restrictions que le Conseil fédéral a décidées le 16 mars 2020.

Le Comité central de la SSO s’emploie avec toute son énergie et par tous les moyens dont il dispose pour montrer aux autorités concernées les mesures concrètes qui permettraient aux cabinets dentaires de recommencer à soigner leurs patients le plus rapidement possible. Ainsi, entre autres mesures, la SSO est en train d’élaborer une stratégie en matière d’hygiène qui viendra bientôt compléter ses Lignes directrices relatives à la qualité en médecine dentaire afin de permettre aux médecins-dentistes de reprendre au plus vite une grande partie de leurs activités professionnelles. À cette fin, la SSO travaille en étroite collaboration avec des scientifiques et l’Association des médecins-dentistes cantonaux de Suisse (AMDCS). Il y a deux jours, Jean-Philippe Haesler, président de la SSO, a adressé un courrier à Daniel Koch, délégué de l’OFSP pour le coronavirus, dans lequel il expose les graves conséquences pour la couverture en soins bucco-dentaires d’un maintien de l’interdiction de facto complète d’exercer et met l’accent sur les attentes des médecins-dentistes quant à un « smart restart » de leurs activités. Vous pouvez lire cette lettre ici :

«smart restart»: Prise de position et remarques de la sociétés suisse des médecins-dentistes SSO

La SSO déplore vivement que, lors de sa conférence de presse d’hier, le Conseil fédéral ne se soit toujours pas prononcé sur la question de savoir si et le cas échéant sous quelle forme les médecins-dentistes auront droit à une compensation de la perte de gain. Le président de la SSO a adressé deux lettres au Conseil fédéral dans lesquelles il lui demande avec insistance de prendre les mesures adéquates. Vous pouvez lire ces lettres ici :

COVID-19 / Garantie d’un service d’urgence en médecine dentaire / conséquences économiques sur la médecine-dentaire / compensation de la perte de gain pour les médecins-dentistes indépendants propriétaires de cabinets

COVID-19 / Massnahme Verbot von Behandlungen in Gesundheitseinrichtungen / Lücke Corona- Erwerbsausfall selbständigerwerbender Praxisinhaber

La SSO continue de joindre ses forces à celles de l’Union suisse des arts et métiers (USAM) et de l’Union suisse des professions libérales (USPL) pour exiger du Conseil fédéral qu’il prenne enfin des mesures spécifiques pour soutenir efficacement les PME et les indépendants.

Lors du journal télévisé diffusé hier sur la Télévision suisse alémanique, Primin Bischof, député au Conseil des États et président de l’USPL, a pris position à ce sujet et a expressément mentionné les médecins-dentistes.

Sans mesures appropriées, la population suisse court le risque de ne plus avoir accès, aujourd’hui, mais aussi après la crise, à des soins dentaires en quantité suffisante.

Se désabonner | Changer les données | Website | © Société suisse des médecins-dentistes SSO